Fiat CR.32

Publié le par RL

Le Fiat CR.32, trompe l'oeil malgré lui

Le Fiat CR.32 était un chasseur italien sesquiplan et monomoteur. Il fut conçu au début des années 30 et son prototype vola en 1933. Commandé en 1934, il entra en service dans l'armée de l'air italienne (Regia Aeronautica) l'année suivante. De construction mixte avec une structure métallique recouverte de plaques de duralumin (avant) ou de toile, il s'avérait robuste et maniable. Par rapport au Heinkel He 51, qui était son concurrent en Espagne, il s'avérait plus performant, malgré des masses quasi identiques et un moteur moins puissant. Inutile de préciser qu'il eut un vif succès à l'exportation en Europe, et même en Amérique du Sud.

 
Comme le Heinkel 51 et son rival le Polikarpov I-15 (qui lui était équivalent), le Fiat CR.32 participa activement à la guerre d'Espagne. Les premiers exemplaires furent amenés dès la fin juillet 1936, ce qui en fit un des premiers appareils "étrangers" présents dans le pays. Face aux vieux Ni-H.52 et Bre 19 de l'aviation républicaine, les premiers pilotes italiens et espagnols montrèrent rapidement la supériorité de leur monture, qui avait pourtant un grave défaut : très peu d'appareil disposait alors d'un compas ! Il faut certainement y voir le reflet de l'esprit de la formation au sein de la Regia Aeronautica, où la navigation aérienne brillait par son absence : les premières machines perdues furent donc surtout le fait de désorientation et de la perte de repère des pilotes mal formés sur ce plan et ne connaissant pas encore bien la géographie du théâtre d'opération. L'introduction du Dewoitne D.372 côté républicain ne sembla pas consister une mauvaise surprise pour les aviateurs nationalistes bien que l'appareil se comporta honorablement face aux chasseurs Fiat. C'est en octobre 1936, avec l'apparition des chasseurs russes I-15 puis I-16 que la balance se rééquilibra, ce dernier appareil s'avérant supérieur au Fiat ; l'introduction concomitante du bombardier SB-2 fut pire encore : plus rapide que les chasseurs italiens, il bénéficia quelque temps d'une réputation d'invincibilité ! Néanmoins, aussi étonnant que cela puisse paraitre, alors que les allemands introduisirent leur fameux Messerschmitt Bf 109, aucun successeur ne vint remplacer les sesquiplans italiens, bien au contraire ; le CR.32 engendra même le sesquiplan CR.42 qui entra en service en... 1939, époque où l'heure de gloire de ce type d'appareil appartenait au passé.
Fiat CR.32
Le modèle représente un appareil de la 101a Squadriglia basé à San Juan, sur l'ile de Majorque, en mai 1937 et piloté par la Sottotenente Ippolito Lalatta. Trois appareil furent basés sur cette île tombée dans le camp nationaliste en août 1936 ; un quatrième les rejoignit en décembre, puis deux autres en janvier 1937. Du fait du peu d'activité aérienne, les appareils conservèrent leur fini aluminium plus longtemps que les appareils utilisés au-dessus du continent.
Nommé officier en août 1936, Ippolito Lalatta fit partie des premiers volontaires pour l'Espagne, sous le nom de Valsineri. Le 31 mai 1937, en compagnie de son chef d'escadrille, le Capitano D'Agostini, et du Sottotenente Vedovi, il décolla sur alerte à la poursuite d'un Potez 540 qui venait de bombarder Palma de Majorque. Atteint par les tirs des trois CR.32, le bimoteur s'écrase près d'Andratx (îles de Majorque). Le Tenente Lalatta accrochera deux autres victoires à son palmarès, sur CR.42, en 1940.

 

Sources :
  • Collectif, Polikarpov I-16, LELA Presse 2001 (en anglais)
  • Logoluso A., Fiat CR.32 Aces of the Spanish Civil War, Osprey 2010 (en anglais)
  • Permuy R., Spanish Repubican Aces, Osprey 2012 (en anglais)
  • Håkans aviation page
  • Stormomagazine (en anglais)
  • wikipedia (en anglais)

Publié dans Aparté

Commenter cet article