Caudron CR.760

Publié le par RL

Le Caudron CR.760, enfin un coursier et bon chasseur ?

Après avoir parlé de la future sortie d'un chasseur français sensé être entré en service à la fin de l'année 1940, voici que je retrouve dans mes archives une photographie prise, certainement, au Bourget lors du Salon de l'aéronautique de 2002 : un modèle statique d'un hypothétique chasseur français !

Si elle n'a pas volé lors de l'édition 2002, cette réplique what if est bel et bien en mesure de la faire. Elle a notemment été exibée en l'air lors de meeting à la Ferté-Allais.

L'appareil en question, une réplique de Caudron CR.760. La train d'atterrissage est faux, par rapport aux photographies d'époque.

L'appareil en question, une réplique de Caudron CR.760. La train d'atterrissage est faux, par rapport aux photographies d'époque.

Le Caudron CR.760 était un chasseur léger monoplace conçu pour succéder au Caudron C.714. Sa conception faisait appel au métal pour le fuselage et au bois pour la voilure. Il était armé avec six mitrailleuses d'ailes de 7,5 mm, placées dans des carénages, bien qu'une combinaison de quatre mitrailleuses et deux canons de 20 mm ait été envisagée au départ. Un armement respectable, donc, pour un chasseur dit léger. Cependant, pour gagner en masse le métal choisi pour recouvrir le fuselage était le magnésium, certes peu dense et moins stratégique que l'aluminium (obligation du programme), mais surtout facilement inflammable... un comble pour un appareil militaire !

Bien que le programme auquel devait répondre cet appareil spécifiait l'installation d'un moteur Hispano-Suiza 12Y-31 de 860 ch, Marcel Riffard, l'ingénieur chargé des chasseurs Caudron, persuada Renault de développer un moteur de puissance équivalente. Mais, en attendant ce groupe motopropulseur, c'est un moteur italien Isotta-Fraschini RC-40, développant 730 ch à 4 000 m d'altitude, qui fut adopté.

Les essais statiques furent effectués avec trois appareils baptisés C.715. Le quatrième, gréé du moteur italien, devint le prototype CR.760 n°01 en mars 1939. Il effectua son premier vol le 6 avril. Les essais en vols mirent en lumière ses excellentes performances, comme une vitesse horizontale de 560 km/h à 5 000 m d'altitude ! L'avancée allemande obligea à l'évacuation de cet appareil vers Orléans/Bricy où il fut capturé intact. Son utilisation finale, leurre sur le faux terrain d'aviation d'Epieds-en-Beauce...

Gréé du moteur V-16 Renault 626 de 800 ch, l'appareil devint le CR.770. Le prototype fut testé en mai 1940 et les performance s'avérèrent meilleures avec une vitesse de 590 km/h à 5 000 m et un temps de montée à 4 000 m de seulement 4 min 50 (contre 5 min 25 pour le CR.760). Malheureusement l'avancée allemande vint gâcher les essais et l'appareil fut détruit.

Vidéo montrant le CR.760 en vol ! (c) J-C Gernot

Développé trop tard pour entrer en service le CR.760 ne put prouver ses qualités, comme beaucoup d'autres appareils français. Équipé d'un moteur italien, il aurait certainement été rapidement remplacé par le CR.770 plus performant. On peut cependant s'interroger sur son efficacité lors de son entrée en service, ses bonnes performances étant sans doute alors dépassées par celles des chasseurs succédant aux D.520 et MB-152 ; de plus, l'époque n'aurait certainement plus été favorable aux chasseurs légers, protection du pilotes et des oragnes vitaux de la machine oblige...


Sources :
Cony Christophe et Ledet Michel, Les chasseurs Caudron CR.714 et dérivés, Avions hors série n°11 2002
Aviafrance (avec photo du protoype)
Remerciements à M. Gernot pour son autorisation d'utiliser sa vidéo.

Publié dans Et si ? ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article