Me 262 B-1a/U1

Publié le par RL

Fin 1944, le Lutwaffe n'a toujours pas trouvé la parade contre les Mosquito, qui, insaisissables, frappent ses villes en relative impunité. Un jeune pilote talentueux de la 10./JG 300, le Leutnant Kurt Welter, convainc alors le Reichluftministerium d'utiliser le Me 262 de nuit. Depuis l'aérodrome de Rechlin/Lärz, Welter effectue plusieurs missions avec un Me 262. L'appareil est utilisé, comme les autres chasseurs diurnes Fw 190 et Bf 109, en mission Wilde Sau : c'est-à-dire en chasse à vue, sans radar. Le 28 novembre, le Lnt. Welter revendique sa première victoire sur Me 262. Deux autres victoires, obtenues en décembre, lui permette de monter une petite unité expérimentale : le Kommando Welter. Elle est intégré au II./NJG 11 en janvier 1945 et déménage à Burg, près de Magdeburg. Le 25, elle devient 10./NJG 11 et Kurt Welter est promu Oberleutnant. Le 21 janvier, l'Oblt. Heinz Bruckmann est abattu par… un Mosquito.

Me 262 B-1a/U1 Wk.Nr. 111980 de la 10./NJG 11 capturé à Schleswig/Jägel en mai 1945. L'appareil a reçu le moteur droit d'un chasseur de jour dont la nacelle n'a pas été repeinte. Il était piloté, le 6 mai par le Leutnant Herbert Altner, accompagné de l'Unteroffizier Karl Braun comme radariste.

Me 262 B-1a/U1 Wk.Nr. 111980 de la 10./NJG 11 capturé à Schleswig/Jägel en mai 1945. L'appareil a reçu le moteur droit d'un chasseur de jour dont la nacelle n'a pas été repeinte. Il était piloté, le 6 mai par le Leutnant Herbert Altner, accompagné de l'Unteroffizier Karl Braun comme radariste.

La plupart des appareils utilisés sont du type A-1. Certains ont sans doute été modifiés par l'installation d'un dispositif de type Schrägemusik, des canons obliques tirant vers le haut destinés à abattre les bombardiers en les attaquant par en-dessous. Mais la "révolution" vient en mars avec le Me 262 B-1a/U1. Il s'agit d'un Me 262 biplace que l'on a équipé des radars FuG 220 Lichtenstein SN-2 et FuG 350 Z Naxos ; l'opérateur radar est assis derrière le pilote. L'armement est toujours composé par quatre canons MK 108 de 30 mm dans le nez. Quatre exemplaires sont attribués à la 10./NJG 11 (ils sont en compte le 10 avril, en compagnie de cinq modèles A). On ne sait que peu de choses sur leurs actions. Le 10 avril, après avoir subit un bombardement, la 10./NJG 11 déménage à Lübeck/Blankensee. Quatre jours plus tard, l'Oblt. Welter effectue la dernière mission de guerre et revendique la destruction d'un Mosquito (enfin !). Le 6 mai, les survivants se déplacent à Schleswig/Jägel, où ils seront capturés par les soldats britanniques. Au moins trois Me 262 B-1a/U1 font partie du butin.

 

Les Me 262 "nocturne" n'ont pas tenu leur promesse, à savoir empêcher les Mosquito du Bomber Command de nuire, notemment parce qu'ils étaient en nombre insuffisant et, qu'à ce stade de la guerre, l'objectif était simplement irréaliste. Il n'empêche, qu'avec cette version B1a/U1, les allemands ont inventé le premier intercepteur tout temps, un concept qui sera repris quelques années plus tard lors de la Guerre Froide, avant que les radars aéroportés ne se généralisent sur les chasseurs et intercepteurs.

 

Sources :

Ehrengardt C-J, Nachtjagd : duel dans la nuit, in Aerojournal n°22 2010

Publié dans Aparté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article