À cheval

Publié le par Romain Lebourg

Pourquoi monte-t-on à gauche dans un avion ?

On a coutume de dire que c'est la faute des cavaliers. Car ceux-ci se sont massivement engagés dans l'Aviation et lui ont imprimé leurs marques : escadrille, voltige et montée par la gauche.

C'est oublier que l'histoire de l'aviation militaire débute avant 1915 et que, en août 1914, elle est déjà organisée en escadrilles (créées par décret du 22 août 1912), réparties en groupe en temps de paix et détachées aux armées en temps de guerre.

Les premiers militaires à s'intéresser à ces engins d'un nouveau genre sont des officiers. Le tout premier est même un officier du Génie : le Capitaine Ferdinand Ferber. Et dès 1910, l’aviation militaire est mise entre les mains de cette arme savante. Sauf que son homologue, l'Artillerie, ne l'entend pas de cette oreille : le Génie contrôle déjà l'aérostation, il ne faut pas pousser ! Les artilleurs vont donc créer leur service d'aviation à eux, qui aura une existence bien éphémère puisqu'il sera amalgamé à celui du Génie - ce qui ne calmera pas les ardeurs des artilleurs, mais c'est une autre histoire.

La liste des vingt premiers brevetés laisse apparaître que tous sauf un étaient des officiers. Sur les dix-huit personnes de l'armée de Terre, il n'y avait "que" quatre officiers de cavalerie, soit un petit quart ! De fait, les membres de l'Artillerie et du Génie sont majoritaires (dix au total). Il y aura ensuite création d'écoles militaires de pilotage (quatre en juillet 1914) et l'accès à l’aviation se "démocratisera". Quoi qu'il en soit, à cette époque, les officiers portent encore le sabre et la majorité est montée. C'est-à-dire qu'elle se déplace à cheval. Pour moi, il est donc plus probable que ce sont ces hommes qui ont introduit la montée par la gauche dans l'avion, de part leur habitude en équitation (car il n'emmenaient pas leur sabre en vol).

Alors oui, si on monte à gauche dans l'avion, c'est la faute des cavaliers ; mais pas forcément de ceux de la Cavalerie.

Sources :

  • Facon P, L'histoire de l'Armée de l'Air : Une jeunesse tumultueuse (1880-1945), Docavia n°50, éditions Larivière 2004
  • Méchin D, 1914 : de la bataille de la Marne à la guerre des tranchées, Batailles Aériennes n°69, éditions Lela Presse 2014

Publié dans Aparté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Avec le temps c'est devenu une norme, sauf pour certains VIP ou personnes à mobilité réduite qui peuvent parfois monter à droite. j'ai une communauté Passion Aviation, si vous le souhaitez vous y êtes le bienvenu.
Répondre
R
Dans les années 30, il y a eu des avions conçus avec entrée par la droite "de série" : Boeing 247, Heinkel He 70, voire Bell P-39 Airacobra (la console des manettes de contrôle du moteur empêchait l'entrée par la gauche).
Merci pour l'invitation, j'accepte avec joie.