Triste séjour au musée

Publié le par Romain Lebourg

Un triste séjour au musée du Bourget

Mi-juillet, j'étais au Musée de l'Air et de l'Espace. Pas pour une visite mais comme invité d'une émission télé, dont je reparlerai au moment opportun quand elle sera diffusée. Et le fait est que j'ai eu une bien mauvaise surprise...

Un collection esseulée...

Dans le grand hall gris qui accueille les appareils de la seconde guerre mondiale, ça résonne. Et c'est bien là la seule forme de vie possible. Les appareils sont poussiéreux, parfois tâchés par les fientes d'oiseaux. Pour les présenter, rien d'autre qu'un pauvre panneau délavé et esseulé !

Et que dire des moteurs exposés ? L'un deux n'a même plus droit à son identification ! J'ai reconnu un Napier Sabre, un monstre de 24 cylindre en H sans soupape. Vous savez dans quel appareil il allait ? moi, oui ! mais le néophyte, non ! Mais s'il vient au musée pour se cultiver, le taf est-il fait ? ben... non ! et je trouve cela fort regrettable.

Le Dewoitine D.520, fleuron de la chasse française en mai et juin 1940 est presque insulté !

Le Dewoitine D.520, fleuron de la chasse française en mai et juin 1940 est presque insulté !

...et mal mise en valeur

Pourtant, il y a des trésors ! Comme cet énorme moteur Jumo avec son berceau et son capotage inférieur. Ou encore ce Gnome et Rhône 14 N aux cylindres ouverts permettant de voir les pistons et donc, par exemple, d'expliquer le fonctionnement d'un moteur à explosion.

Ce coin du musée donne vraiment l'impression d'avoir été abandonné, alors que les pièce exposée ne manque pas d'intérêt. Comme si tous les efforts n'avaient tendu qu'à permettre la visite du C-47... qui reste une expérience bien pâle aux côté de ce que peuvent proposer certains musées de Normandie.

L'avantage, c'est qu'il est sans doute plus facile de partir de ce rien peu pour mettre en place une muséographie plus attrayante et moderne que s'il y avait trop de choses.

Le fameux moteur GR 14 N qui équipait, entre autres, les Bloch 174. Dommage que les aspect pédagogique de cet pièce ne soit pas utilisés !

Le fameux moteur GR 14 N qui équipait, entre autres, les Bloch 174. Dommage que les aspect pédagogique de cet pièce ne soit pas utilisés !

Plutôt que d'en pleurer, j'ai  eu envie de proposer mes service au musée pour changer la muséographie de cette partie de l'exposition. Car en passant, rapidement certes, dans d'autres pièce j'ai pu voir des exposition plus lumineuses et attractives... et c'est injuste que les warbirds et leurs moteurs n'aient pas droit au même traitement.

Pour le moment je n'ai pas eu de réponse. La période estivale oblige, je dirai. Je dois également avouer mon inexpérience totale dans ce domaine. Mon seule bagage restant les notions de pédagogie que j'ai pu apprendre dans mon actuel métier. À voir comment ma proposition sera appréciée.

Mise à jour du 29 octobre 2019 :

À ce jour, je n'ai pas reçu de réponse du Musée. Mes propos sont-ils mal passés ? L'équipe se fiche-t-elle de l'avis des visiteurs ? Je n'en sais rien du tout.

Publié dans Aparté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article