Dewoitine D.551

Publié le par RL

Le Dewoitine D.551, plein de promesses !

La société Replic'Air a pour projet de reconstruire un Dewoitine D.551. Ce chasseur est un dérivé de l'avion de records D.550. Esthétiquement, il ressemble au D.520, mais possède des lignes plus racées. Cet appareil, bien que disposant du armement léger, étaient crédité de la vitesse maximale de 662 km/h ! Ce qui eut été une bonne performance pour la fin 1940 et le début de 1941. On eut apprécié qu'il entre en première ligne et nous permette de battre la chasse allemande. Malheureusement, les décisions calamiteuses de nos généraux ne lui permit pas d'arriver en escadrilles et d'y faire ses preuves.

Aujourd'hui il n'existe aucun avion français de la période mai-juin 1940, en état de vol. Seul un Curtiss H-75 (The Fighter Collection) représente la chasse française de 1940 en meeting. Ce chasseur américian a effectivement combattu au sein de cinq groupes de chasse, mais il représentent plus le déclin de notre aéronautique durant les années 30. Il existe aussi un D.3801, une amélioration helvétique du MS-406, que son propriétaire a repeint aux couleurs françaises. L'idée est flatteuse, mais il aurait mieux valu, dans un respect de l'histoire, le laisser dans sa livrée suisse. En tout cas le D.3801 montre que le MS 406 était facilement perfectible.

À quoi cela sert de faire voler un avion vieux de 70 ans ? À peu de choses. Si on arrive à reproduire un appareil très proche de la réalité, on aura une idée de ses qualités et défauts, de ses performances réelles, du (dé)plaisir qu'il procure à être piloté. Mais après ? Après c'est du rêve. Le rêve de ceux qui le pilotent et celui de ceux, plus nombreux, qui le voient évoluer et qui pourront se dire "Ah ! si on avait eu ça en '40 ! On les aurait dérouiller les allemands !". Certes mais c'est oublier qu'un bon matériel mal utilisé vaut moins qu'un mauvais matériel bien utilisé. Quitte à faire revoler un chasseur Dewoitine, pourquoi ne pas d'abord s'attaquer au D.520 ? Pourquoi bouder le MS-406 et le MB-152, dont le potentiel d'évolution était réel ?

Je ne bouderai pas mon plaisir de voir voler ce D.551, même si je préfèrerais voir un D.520 ou MB-152 pour pouvoir dire : "Voilà ce que nous avions : ce n'était pas dla m**** !" Et je nen rêverais pas moins.

 

Sources :
L'Echarpe Blanche
Aviafrance

 

Note du 27/12/2013 : Il existe un autre appareil what if de 1940 en état vol, le Caudron JN 760.

Publié dans Et si ? ...

Commenter cet article